Theresa May "irritée" par les spéculations sur son avenir


LONDRES (Reuters) – Après un été politique mouvementé, la Première ministre britannique Theresa May se dit « quelque peu irritée » par les spéculations sur son avenir dans une interview que diffusera lundi la BBC.
Alors que son plan de sortie de l’Union européenne est fortement contesté au sein de son Parti conservateur, que l’hypothèse de son éviction a été débattue cette semaine par les tories eurosceptiques, que l’opposition travailliste réclame un nouveau référendum sur le Brexit, Theresa May déclare que « le débat ne porte pas sur (s)on avenir ».
« Le débat porte sur l’avenir du peuple du Royaume-Uni et l’avenir du Royaume-Uni », dit-elle dans cette interview dont la BBC a diffusé des extraits dimanche.

Lire l’article complet