Judith Davis, joueuse de luttes


Passée de la philo au collectif théâtral, la comédienne et cinéaste engagée a mis sept ans à monter avec les moyens du bord «Tout ce qu’il me reste de la révolution», manifeste tout en autodérision, notamment grâce à l’enthousiasme de son équipe.

Lire l’article complet