Au Yémen, les failles de l'alliance stratégique entre Saoudiens et Emiratis


La prise de la ville yéménite d’Aden par des séparatistes soutenus par les Emirats arabes unis au détriment du gouvernement appuyé par l’Arabie saoudite témoigne des failles dans la relation entre alliés saoudiens et émiratis, selon des experts.
Ryad et Abou Dhabi ont cherché à faire preuve d’unité face à la crise, mais les combats meurtriers de la semaine dernière entre leurs protégés à Aden (sud) minent le front commun dans la guerre contre les rebelles Houthis, appuyés par l’Iran.
La prise samedi par des séparatistes du palais présidentiel à Aden porte en particulier un nouveau coup à l’Arabie saoudite, qui mène depuis 2015 la coûteuse intervention armée au Yémen, sans réussir à défaire les Houthis.

Lire l’article complet