Armelle Gardien, créatrice d’engagements sans frontières

Cette année, RESF va mettre d’une part l’accent sur les familles qui se retrouvent démembrées après le placement en rétention, voire l’expulsion de l’un des membres, et d’autre part sur le sort des jeunes étrangers isolés. Privés d’hébergement et de scolarisation, ils sont désormais l’objet d’un fichage biométrique. « La manière dont on traite les plus faibles dans une société est souvent un avant-goût de ce qui va toucher l’ensemble des citoyens », rappelle utilement Armelle Gardien.


Lire l’article complet