Pablo Neruda « Venez voir le sang dans les rues »

Lorsque la guerre éclate en juillet 1936, le poète chilien, alors consul à Madrid, défend la jeune République. Trois ans plus tard, en exercice à Paris, il est la cheville ouvrière de l’exil de plus de 2000 républicains embarqués à bord du Winnipeg.


Lire l’article complet