Une « nouvelle grammaire » avec la Russie ? Gare aux fautes de syntaxe


Recevant Vladimir Poutine le 19 août dernier au fort de Brégançon, Emmanuel Macron à commis plusieurs erreurs d’interprétation historique. Mais le président français n’a pas eu l’air de s’en soucier, tout à sa tâche de séduction de son homologue russe.

Lire l’article complet