Au procès des "fantômes" du jihad, la voix du mort

Contre une « justice brutale qui frappe les cadavres », l’avocat de Quentin Roy, jeune converti présumé mort fin 2015 en Irak, a plaidé jeudi pour l’un des 19 jihadistes « fantômes » jugés en leur absence par la cour d’assises spéciale de Paris.
Ce procès singulier s’achève et la parole est aux « … – Lire la suite sur FranceSoir.fr

© Philippe HUGUEN / AFP/Archives – Au procès des « fantômes » du jihad, la voix du mort

Lire l’article complet